Journée internationale de la préparation aux épidémies

23 Dec 17:00 par Prodie Santé

W1siziisijiwmjevmtivmjmvmtyvmtcvmjevztkym2qxm2ytmzzhnc00ytg2lthjytitzdk2ytc5zda5nmjll0xhbmd1ywdlc18wmy5wbmcixsxbinailcj0ahvtyiisijgwmhg0ntajil1d


À l’occasion de la Journée internationale de la préparation aux épidémies, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres a partagé un message expliquant que tout en continuant à affronter cette crise sanitaire nous devons nous préparer à la prochaine. Comment ? À travers une détection précoce des épidémies, en élaborant conjointement des plans d’intervention rapide et en renforçant nos systèmes de santé ainsi qu’en permettant un accès juste et équitable aux traitements et vaccins. Sans une organisation collective et cohérente, les risques sont nombreux et nous les connaissons bien : Submerger des systèmes de santé déjà surchargés, mettre en difficultés les chaînes d'approvisionnement et menacer les économies des pays les plus pauvres et les plus vulnérables et en conséquent mettre doublement en danger la vie de ces populations.


La communauté internationale, a un rôle primordial à jouer pour combattre les futures épidémies qui pourraient être plus intenses et plus forte que les précédentes. C’est pour cette raison que Prodie Santé a mis en place son programme d’aide internationale pendant la pandémie de COVID 19.  Cette aide s’est traduite par la mise en place d’un soutien continu aux pays du monde entier à travers la mise à disposition gratuite d’une communauté médicale nationale et internationale composée de plus de 260.000 médecins et infirmiers. L’initiative a pour but de décongestionner le réseau hospitalier grâce à une gestion efficace des soins primaires. C’est la façon dont Prodie Santé souhaite se mobiliser pour supporter les systèmes de santé nationaux parfois en grande difficulté.


Il est important d'appliquer les enseignements tirés de l’expérience, en particulier en ce qui concerne la gestion des épidémies. Nous savons à présent que c’est ensemble que nous devons agir et pleinement souscrire à la méthode « un monde, une santé » qui s’applique à la conception et à la mise en œuvre de programmes de coopération et de partenariats pour améliorer la lutte contre les épidémies et faire des progrès en matière de santé publique.